sevenswells: (Default)
Title: The Cupbearer
Author: [livejournal.com profile] sevenswells
Beta: the amazing breathtaken/crabsandlobsters on tumblr, she did the best possible job on this
Rating: Mature (PG-15)
Fandom/Pairing: BBC The Musketeers (2014)/d'Artagnan Romances (Three Musketeers series), Olivier de la Fère (Athos)/a statue
Warnings: Agalmatophilia (sexual desire for statues), masturbation
Summary: A 15-year-old Athos (known then as Olivier de la Fère) explores his sexuality, at a time when magazines with photos of naked men didn't exist.
Comments: This may look a lot like crack, but it's actual canon from Dumas' Twenty Years After, where Athos admits to d'Artagnan that he fell in love with a Greek statue when he was 15: "I remember that at the age of Raoul I had become amorous of a Greek statue that the good King Henry IV had given to my father, and that I thought I should become insane with grief when they told me that the story of Pygmalion was only a fable.".

What I found interesting in that story is that neither the subject nor even the gender of the statue was defined, so I made the statue male, and I wanted to explore this idea of Athos discovering his sexual preferences with that statue. I chose Ganymede as the subject because Zeus/Ganymede is the epitome of the homosexual relationship in ancient times, and also because Ganymede's function as a cupbearer to me is sort of a foreshadowing of Athos' problems with alcohol (and in the end, it all has to do with love, it's very symbolical).

Word count: 2 398 w.

Also available on AO3: http://archiveofourown.org/works/1485589

A heart of stone, a smoking gun / I can give you life, I can take it away )
sevenswells: (Default)
19/03/2014:

J'ai fini Les Trois Mousquetaires!
En attendant mon méta, une petite citation GPOY pour se mettre en jambe:

"Pendant ce temps, Son Eminence continuait sa promenade mélancolique en murmurant entre ses moustaches: "Décidément, il faut que ces quatre hommes soient à moi.""

Same, Richelieu. Same. (-___-)/

09/04/2014:

Et voici enfin mon méta sur la fin des Trois Mousquetaires! Si les autres posts étaient longs, celui-ci pète un peu tous les records, mais il fallait au moins ça.

Donc, là où on avait laissé Milady, elle s'embarquait pour l'Angleterre pour aller buter le Duc de Buckingham. Sauf que d'Artagnan envoie Planchet pour prévenir le beau-frère de Milady, Lord de Winter, qu'elle en veut peut-être à son héritage aussi et en profitera pour le zigouiller aussi au passage. Du coup Lord de Winter envoie un de ses hommes de main, un dénommé Felton, pour arrêter Milady. Et contre cette séductrice ultime, Lord de Winter a trouvé la parade ultime: Felton est, paraît-il, totalement insensible aux charmes des femmes. Congratz on being gay.
Milady se retrouve enfermée, gardée jour et nuit, sans moyens de contacter le Cardinal ni de mener à bien sa mission, et s'évader semble chaud patate, vu qu'elle est dans un château au-dessus d'une falaise avec des cure-dents en guise de couverts.
Et c'est là que le génie absolu de Milady éclate. En effet, contrairement à une vile séductrice écrite par Moffat, Milady n'use pas de ses "vénéneux charmes féminins" et autres armes de séduction pour s'en sortir: elle déduit que Felton (en plus d'être gay) est un Protestant au placard, et du coup elle se met à chanter des psaumes protestants dans sa cellule, et laisse sous-entendre que c'est à cause de sa foi qu'elle est enfermée. GENIUS. Lord de Winter a beau prévenir Felton que Milady est une rascasse et qu'elle ne fait que le manipuler, Felton ne marche pas, il court. Point d'orgue, Milady -- qui a désormais toute l'attention de Felton -- monte un énorme bateau comme quoi le duc de Buckingham est Satan et a abusé d'elle (toujours parce qu'elle est Protestante) et que si on s'en débarrassait l'Angleterre serait sauvée de la perdition. Bingo; grâce à son gros cerveau et une force de manipulation diabolique, non seulement Milady s'évade, mais en plus elle s'est fabriquée un gentil petit extrémiste qui va très efficacement buter Buckingham à sa place, et en plus qui ne la dénoncera jamais, persuadé qu'il est qu'elle est un ange et la Vertu incarnée.
Quelques citations fort jolies à propos de Milady:

"Milady n'était reine que parmi les reines; il fallait à sa domination le plaisir de l'orgueil satisfait. Commander aux êtres inférieurs était plutôt une humiliation qu'un plaisir pour elle." (actual Domme Milady de Winter)

"Au reste, l'orage qui grondait en elle doublait sa force, et elle eût fait éclater les murs de sa prison, si son corps eût pu prendre un seul instant les proportions de son esprit."

"et comme un serpent qui roule et déroule ses anneaux pour se rendre compte à lui-même de sa force, elle enveloppait d'avance Felton dans les mille replis de son inventive imagination."

Tout est bien qui finit dans un bain de sang )
sevenswells: (Default)
08/03/2014:

Nez droit, check, beau sourcil noir, check, mains à la nuance nacrée, check.



Casting: you're doing it right, BBC.

14/03/2014:

Donc, aujourd'hui je vais vous saoûler parce que c'est le 170ème anniversaire de la première publication des Trois Mousquetaires.

D'abord fun fact: le titre original du premier bouquin était "Athos, Porthos et Aramis" mais l'éditeur de Dumas ne trouvait pas ça assez parlant et a suggéré "Les Trois Mousquetaires" à la place.

Dumas lui répond alors ceci: "Mon cher ami, Je suis d’autant plus de votre avis d’appeler le roman ‘Les Trois Mousquetaires’, que comme ils sont quatre, le titre sera absurde, ce qui promet au roman le plus grand succès".

Alexandre Dumas, sassmaster et king of trolls.

Athos/d'Artagnan: mon ship vogue aussi bien que le vôtre )
sevenswells: (Default)
08/03/2014:

L'aveu d'Athos à d'Artagnan concernant l'exécution de son ex-femme (et la fleur de lis et tout le reste) est une scène horrible, awkward et poignante, ça m'a tué de feels; parce qu'Athos en parle d'abord en disant que c'est arrivé à un """"""ami""""""" à lui et c'est douloureusement transparent que c'est bien de lui qu'il s'agit ("Un de mes amis, un de mes amis, entendez-vous bien ! pas moi, dit Athos en s'interrompant avec un sourire sombre" ... oh, Athos :(((( ), sauf peut-être à d'Artagnan qui de prime abord ne remet pas cette prémisse en question... jusqu'à ce qu'Athos parle de l'accident où "l'ami" découvre la fleur de lis (ce qui se passe après est décrit en une seule phrase, et pour moi d'une brutalité infinie: "-Le comte était un grand seigneur, il avait sur ses terres droit de justice basse et haute, il acheva de déchirer les habits de la comtesse, il lui lia les mains derrière le dos et la pendit à un arbre"). Et là, l'échange qui m'a fait un coup au coeur:

"- Ciel ! Athos ! un meurtre ! s'écria d'Artagnan.
- Oui, un meurtre, pas davantage, dit Athos pâle comme la mort."

TEARS. TEARS EVERYWHERE. )
sevenswells: (Default)
05/03/2014:

Ca fait au moins deux jours que je n'ai pas cité tout ce putain de bouquin, il faut que j'y remédie: je suis arrivée (avec une trépidation certaine) au chapitre intitulée "La femme d'Athos" et je peux vous dire que RIGHT IN THE FEELS (attention ça va être KILOMÉTRIQUE je vous préviens)

Dumas delivers. ALWAYS. )
sevenswells: (Default)
28/02/2014

Citation du jour, dite de "squeeeee Athos squeeeee"

"Quoique Athos eût à peine trente ans et fût d'une grande beauté de corps et d'esprit, personne ne lui connaissait de maîtresse. Jamais il ne parlait de femmes. [...] Sa réserve, sa sauvagerie et son mutisme en faisaient presque un vieillard; il avait donc, pour ne point déroger à ses habitudes, habitué Grimaud à lui obéir sur un simple geste ou sur un simple mouvement des lèvres. [...] [Porthos] avait moins grand air qu'Athos, et le sentiment de son infériorité à ce sujet l'avait, dans le commencement de leur liaison, rendu souvent injuste pour ce gentilhomme, qu'il s'était alors efforcé de dépasser par ses splendides toilettes. Mais, avec sa simple casaque de mousquetaire et rien que par la façon dont il rejetait la tête en arrière et avançait le pied, Athos prenait à l'instant même la place qui lui était due et reléguait le fastueux Porthos au second rang."

MOAR Athos, et surtout : CONSTAAAAAAAANCE!!!!! )
sevenswells: (Default)
Je me suis mise récemment à lire la trilogie des Mousquetaires (pour des raisons qui me semblent assez évidentes au vu de l'accumulation de posts sur ce journal qui traitent bizarrement du même sujet), que je n'avais jamais lue avant, et j'ai été tellement enthousiaste que je me suis mise à faire des comptes-rendus à mes copains sur Facebook.
Ça les a fait marrer, ça m'a fait marrer, du coup je me dis que je vais archiver tout ça ici histoire de. Ça va se faire en plusieurs parties (avec des dates, pour avoir un minimum d'ordre et faire genre "journal de bord du capitaine") parce que j'ai eu pas mal de trucs à dire (et ÉNORMÉMENT de squee de fangirl); j'espère que ça intéressera aussi les francophones de ma f-list, d'aucuns disent que j'ai une lecture... particulière de ces bouquins.

C'est parti:

Les Trois Crevures )

Profile

sevenswells: (Default)
sevenswells

December 2016

S M T W T F S
    123
45678910
11121314151617
18 192021222324
25262728 2930 31

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Oct. 19th, 2017 03:37 am
Powered by Dreamwidth Studios